Écologie et Féminisme

Est-il possible de faire un tour du monde féministe sans parler des différents mouvements du féminisme et en particulier l’écoféminisme ? Je ne pense pas ! Étant moi-même très sensible à l’écologie, la mise en place du zéro déchet, la consommation locale, etc. il me semble important de discuter de ce mouvement.

Je vous propose donc une petite analyse sur ce mouvement dont on entend de plus en plus parler. Lorettazur avait proposé en début d’année un article sur le sujet.

L’écoféminisme qu’est-ce que c’est ?

Ce mouvement est à la conjonction de l’écologie, doctrine ayant pour objectif un meilleur équilibre entre les êtres humains et leur environnement naturel et le féminisme, qui est un ensemble de mouvements et d’idées philosophiques qui ont pour but d’abolir les inégalités entre les hommes et les femmes.

Ce mouvement a connu un essor particulièrement important aux USA et au Royaume-Uni dans les années 70-80, mais est resté plutôt discret en France [1].

Aujourd’hui, de plus en plus d’organisations internationales prennent conscience des conséquences du réchauffement climatique et de l’impact que celui-ci aura sur les femmes [2].

« La difficulté des femmes à accéder aux ressources, la restriction de leurs droits, la réduction de leur mobilité et de leur participation aux prises de décision font d’elles les premières victimes des dérèglements climatiques. »

https://onu.delegfrance.org/Les-femmes-actrices-indispensables-dans-la-lutte-contre-le-rechauffement

De certaines lectures que j’ai pu avoir, il y aurait un lien entre le capitalisme, la chasse aux sorcières et la surexploitation de la terre [3].

La capacité de donner la vie aurait un impact important sur le capitalisme, mais le contrôle des naissances serait également un atout pour l’écologie.

On retrouve cette idée d’« assimilation de la femme à la terre » dans « Le deuxième sexe » lorsque Simone de Beauvoir décrit les différentes visions de la femme au cours des âges. Elle indique que chez les peuples antiques (Babylonien, etc.),

« La nature toute entière lui apparaît comme une mère ; la terre est femme […] C’est en partie pour cette raison que le travail agricole lui est confié. »

Simone de Beauvoir Le Deuxième sexe

De ma compréhension, il y a donc dans la théorie de ce mouvement un lien apparent très fort entre les femmes et la protection de l’environnement, de la Nature. Ainsi qu’une dimension spirituelle forte autour de la Mère nature et de l’aspect mystique des femmes. 

Les femmes sont-elles vraiment plus sensibles à l’écologie que les hommes ?

Je trouve très difficile de répondre à cette question, car je suis intimement convaincue que l’écologie n’est pas inscrite dans nos gènes, mais est plutôt liée à l’éducation.

En effet, je pense que les femmes sont très tôt et très vite visées par l’écologie et cela en lien avec leur condition. Par exemple, la nourriture. Très vite on nous fait comprendre en tant que femme qu’il ne faut pas manger n’importe quoi, surtout quand on est enceinte, parce que c’est mauvais pour l’enfant.

Un autre phénomène je pense que c’est le marketing. Je pense que les femmes sont aussi beaucoup plus touchées par le marketing de l’écologie. J’ai fait une petite expérience que je vous invite à refaire si vous en avez le courage. Mais avant j’aimerais vous poser une question : à combien estimez-vous l’écart entre les hommes et les femmes sur la proportion de déo écolo ?

Pourquoi les déo ? Parce que c’est un produit qui est hypersexualisé et dans la cosmétique, la différenciation des sexes est vraiment très marquée.

Voici mon expérience : je suis allée sur le site de carrefour pour regarder la différence de choix au niveau des produits de type déodorant « écolo » entre les hommes et les femmes. J’appelle « écolo » tous les produits ayant des labels bio, ou un marketing écolo (avec écrit protection naturelle, planet, etc.) J’ai tapé dans la barre de recherche « déo femme » puis « déo homme ». Vous trouverez le résultat dans le tableau ci-dessous.

Nombre de produits écolo%Nombre de produits normaux%total
Femme2338376260
Homme916488457
Tableau représentant la répartition des déodorants « écolo » ou normaux par genre. Les données ont été collectée sur le site de Carrefour.

38 % des déodorants pour femme sont « écolo » alors que seulement 16 % le sont pour les hommes. Vous aviez imaginez cet différence là ? Je trouve qu’un écart de près de 60% c’est beaucoup quand même.

Maintenant je m’interroge, les femmes ont plus de marketing écolo, car elles sont plus sensible à l’environnement ou bien est-ce parce qu’elles ont plus de choix que cela nourrit leur sensibilité ?

A contrario, les femmes ne sont pas du tout « éduquée » sur les questions les plus centrales de l’écologie à savoir le réchauffement climatique. Quand on voit que 79 % des femmes pensent que l’énergie nucléaire produit des gaz à effet de serre, et bien en tant que physicienne, je me dis qu’il y a encore beaucoup de travail à faire.

Pour celles et ceux qui souhaiteraient avoir plus d’information sur ce sujet en particulier je vous propose d’aller sur le site de Jancovici et lire cet article.

Les limites de l’écoféminisme ?

Si sur le papier ça à l’air intéressant, je vois de gros biais à ce mouvement (et je ne suis pas la seule) :

  • Un retour en arrière de la condition féminine. De nombreux articles fleurissent sur le net et dans les publications de recherche sur le retour à la « housewife » lié à l’écologie [4]. Nous ne sommes pas encore arrivées à une dictature écologiste et anti-femmes comme dans la Servante Ecarlate. Le problème est que nous voyons l’écologie avec le prisme de notre culture actuelle, c’est-à-dire patriarcale. Les hommes et les femmes n’ont pas la même façon d’appréhender l’écologie. Pour faire changer les choses, il faudrait donc que l’écoféminisme propose une vision plus équitable de l’écologie. Ce qui n’est pas forcément mis en avant par ce mouvement.
  • Une mystification de la terre et des femmes. Dans plusieurs articles que j’ai lus, j’ai été choquée de l’importance de la notion de spiritualité dans la notion d’écoféminisme. Il y a dans le réchauffement climatique, les gaz à effet de serre, le recyclage, etc. énormément de composantes techniques, qui nécessitent des connaissances pointues et un regard critique. Pour moi, il est impossible d’être mystique et scientifique en même temps. Je crois que cet aspect-là du mouvement lui fait perdre beaucoup en crédibilité ;
  • Un manque de formation des femmes sur les aspects techniques, ce qui de mon point de vue empêche l’émergence d’une idéologie solide. Ce manque contribue toujours au patriarcat de s’enraciner.

J’espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires, vos observations ou analyse sur ce mouvement. Je vous dit merci et à très bientot!

4 commentaires sur « Écologie et Féminisme »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :