Mon top 3 des meilleures mésaventures qui me sont arrivées lorsque je voyageais seule

Partir seul(e), c’est une expérience unique, c’est l’aventure. Mais comme dans toute aventure, il y a parfois de bonnes et de mauvaises surprises. Des fois, c’est la galère et il faut être capable de réagir pour ne pas se mettre en danger.

Il y a aujourd’hui un effet de mode autour du voyage seul(e), que je trouve plutôt positive, car elle permet à de nombreuses personnes de faire des expériences qu’elles n’auraient jamais osées sinon. Mais, il faut faire les choses qui nous conviennent à nous-mêmes et surtout savoir où sont nos propres limites et nous préparer.

Ici je vais vous parler des galères que j’ai vécues lors de mes voyages solitaires. Ces expériences auraient tout aussi bien pu se produire en groupe. Mais lorsqu’on est à plusieurs, il y a toujours quelqu’un dans le groupe qui peut aider, on se sent beaucoup plus en sécurité. Quand on est seul(e), et bien il faut être prêt à encaisser les petits ou gros désagréments.

« On apprend des conneries des autres »

Mike Horne

Problèmes de correspondance et pertes de bagages

Voici l’histoire un peu absurde de mon départ en Jordanie. Je devais normalement partir avec une amie, on rejoignait la famille de son conjoint. Sauf qu’une semaine avant le départ, elle m’annonce que son passeport était périmé. Du coup, elle est coincée en France et moi je m’envole seule.

Le voyage était le 6 février, l’époque propice aux événements neigeux qui bloquent les transports parisiens et ralentit très fortement les transports aériens ! À l’origine, j’avais un vol avec la Lufthansa Paris-Francfort puis Francfort-Amman, avec une petite heure de correspondance. Pour la première fois de ma vie, j’avais mis un bagage en soute.

Finalement, mon premier vol eut du retard. Ma correspondance n’a pas pu être assurée. En conséquence, la compagnie aérienne me proposa une autre alternative : Francfort-Istanbul puis Istanbul-Amman. Je pris donc l’alternative proposée et me retrouvai donc en direction de la Turquie.

À minuit, alors que j’allais enfin prendre l’avion pour rejoindre la Jordanie, on me refusa l’accès à l’avion. Je n’étais pas enregistrée sur ce vol. Verte de rage, je courus vers le kiosque de la Lufthansa à l’autre bout de l’aéroport pour me plaindre. Sauf qu’il n’y avait personne. La relève arrivait à 4 h du matin. J’étais exténuée : j’étais debout depuis 6 h du matin, j’avais transité d’aéroport en aéroport à attendre les différents vols, etc. Et là, je devais encore attendre 4 h dans un aéroport vraiment miteux (il y avait des cafards énormes, c’était sale, pas de free wifi, bref une nuit dans l’aéroport d’Istanbul ce n’est pas terrible). Heureusement, les membres de l’équipe de la compagnie aérienne Çelebi ont été adorables avec moi et m’ont proposé de les rejoindre dans leur local pour boire le café. On a discuté pendant 4 h de tout et de rien, de foot, de cuisine, etc.

Quand la relève arriva, je découvris que finalement mon vol serait à 16 h. Comme j’étais vraiment exténuée, j’ai demandé si je pouvais avoir une chambre d’hôtel pour la nuit, histoire de pouvoir dormir. La personne au kiosque me dit qu’il ne pouvait pas faire ça car je n’avais pas de visa pour entrer en Turquie. SPOILER ALERT pour les ressortissants européens, vous n’avez pas besoin d’un visa pour entrer sur le sol turc. Vous trouverez ici la liste des pays demandant ou non un visa. J’avais quand même besoin d’un endroit pour dormir, on m’a alors proposé d’aller dans le lodge VIP. Je pourrais me reposer car il y a des canapés, j’aurais accès aux douches et de la nourriture. J’ai pris cette option, persuadée que je n’avais pas d’autres possibilités. Il y avait effectivement des canapés dans cette salle, mais je n’avais pas le droit de m’allonger dessus, ni même de m’assoupir. Je ne m’en suis pas privée, fallait pas pousser. On m’a à plusieurs reprises secoué pour que je ne dorme pas sur les canapés.

À midi, je suis retournée au kiosque pour avoir mon billet imprimé et savoir où était mon sac. Là, mon nouveau correspondant au guichet me dit qu’il faut que je sorte de la zone internationale pour aller voir où est mon sac. Je lui dis « Je ne peux pas sortir, je n’ai pas de visa. » Il m’a ri au nez en me disant que je n’en avais pas besoin.

Finalement, mon sac n’était pas en Turquie, peut-être était-il déjà en Jordanie ? À 16 h je monte enfin dans l’avion pour Amman. Arrivée en Jordanie, pas de sac. Je fais donc un signalement de mon sac et explique ma mésaventure au personnel des bagages. Pour finir, mon sac fut bien retrouvé, 4 jours plus tard (juste avant le mariage auquel je devais assister). L’histoire c’est plutôt bien terminée et j’ai eu beaucoup de chance d’être entouré de gens en Jordanie extrêmement bienveillants.

Cette histoire m’aura appris :

  • Voyager léger ça aide vraiment.
  • Prendre des correspondances d’au moins 2 h à 2 h 30. En dessous, c’est joueur.
  • Prendre en photo le sac avant de partir, ça aide bien si vous perdez votre bagage.
  • Toujours avoir des sous-vêtements de rechange, des affaires de toilette des chargeurs et adaptateur international dans son sac cabine.

Problème de carte bleue, comment faire quand notre unique moyen de paiement de fonctionne pas ?

Dans mon article sur les 10 choses à savoir avant de partir à l’étranger, je vous parle déjà des problèmes liés aux moyens de paiement. Il m’est arrivé plusieurs fois de me retrouver bloquée car ma carte ne fonctionnait pas (plafond atteint, banque non compatible, etc.). Mais quand on est seul(e), ça peut vite devenir angoissant. Cette expérience m’est arrivée lorsque je faisais du camping sauvage dans le dartmoor (article ici).

J’ai marché près de 15 km avec mon gros sac avant de trouver un distributeur de billets opérationnel. Sur le moment, j’ai eu très peur car il y a parfois des décalages entre ce que vous croyez et ce qui se passe réellement.

Dans mon cas, je pensais qu’en arrivant à Ashburton après 10 km de marche, je trouverais un distributeur de billets, que je pourrais ensuite me reposer avant continuer tranquillement mon périple. Comme l’appareil était cassé et qu’aucun commerçant ne pouvait me donner des liquidités (je n’ai jamais vraiment compris quel était le problème, était-ce ma banque?).

Cette histoire m’aura appris :

  • Voyager léger et avoir un bon sac à dos et des bonnes chaussures
  • Disposer de plusieurs CB
  • Bien préparer son budget, ça permet d’avoir une meilleure idée des sommes dont on aura besoin et ainsi ne pas se retrouver dans des situations inconfortables

La chute de téléphone portable, l’accident qui nous coupe du reste du monde

Il ne faut pas se voiler la face, notre petit téléphone est bien plus qu’un téléphone. Il est notre moyen de garder une connexion avec les autres, il est notre appareil photo, notre guide, notre station météo, il contient tous nos documents de voyage (billet d’avion, de train, etc.), il est notre GPS. Sans lui, nous sommes perdus (au sens propre comme au sens figuré) !

Mais voilà, ce petit objet est tellement fragile. On l’emporte tellement partout avec nous qu’on en oublie qu’il n’est qu’un équipement électronique, qui ne supporte pas les chaleurs ou humidités trop importantes.

Contrairement aux deux autres histoires, celle-ci ne m’est pas arrivée directement, mais à une amie de voyage. Nous nous étions rencontrées dans l’auberge de jeunesse et nous avions décidé de visiter ensemble les Cinque Terre. Alors que nous étions posées confortablement au soleil sur un rocher plat, c’est là qu’eut lieu le drame.

Après avoir récupéré dans l’eau le téléphone, nous l’avons fait sécher. Nous avons fait plusieurs tentatives pour le réanimer : séchage au soleil, puis dans un pot rempli de riz. Mais rien n’avait fonctionné.

Finalement, elle dut racheter un téléphone portable et contacta ses proches par mail. L’auberge était très bien pour ça, elle disposait d’un ordinateur en libre-service sur lequel nous pouvions nous connecter si nous en avions besoin.

Cette histoire m’aura appris :

  • Avoir une version imprimée de mes documents de voyage. Ce n’est pas très écolo par contre.
  • Avant de partir, je m’envoie par mail mes principaux contacts : ma famille, mon conjoint. Comme ça si j’ai un problème, je peux les prévenir et les rassurer.

Et vous, quelles ont été vos meilleures mésaventures de voyage ? Qu’en avez-vous appris ?

6 commentaires sur « Mon top 3 des meilleures mésaventures qui me sont arrivées lorsque je voyageais seule »

  1. Oh ma pauvre, ça à dû être tellement éprouvant ce trajet jusqu’en Jordanie ! Ça m’est arrivé aussi pour la carte bancaire, elle a cessé de fonctionner au Liban, j’ai dû emprunter de l’argent à des amis pour payer mon loyer et me faire transférer du liquide en attendant une nouvelle carte ^^ j’ai aussi perdu mon téléphone en Syrie mais on me l’a finalement ramené, j’ai été chanceuse 😊en fait ces histoires sont stressantes sur le moment mais te permettent de rencontrer des gens chouettes et d’avoir de belles anecdotes à raconter 😁

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’était un peu éprouvant… Mais arrivée une fois sur place c’était tellement génial!
      Les problèmes de CB sont assez fréquents, on y pense pas en premier lieux quand on part, mais ça peut assez vite être galère.
      Tout à fait d’accord avec toi, on rencontre pleins de gens et ça rend l’aventure unique 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Aie ! Dur le coup des correspondances et de perte de bagages. J’aime beaucoup ton article, tu as appris de tes « erreurs »
    Voyager léger est sûrement quelque chose qui peut résoudre beaucoup de problèmes.
    D’ailleurs, je fais toujours en sorte que mon 50L reste avec moi dans l’avion, ça évite la perte et l’attente à la sortie de l’avion.
    J’ai toujours deux cartes bancaires sur moi, la française et l’autre allemande, que j’utilise en voyage (moins de frais bancaires).
    Quant à la perte de téléphone, tout comme toi, je m’envoie toujours par mail la liste des numéros de téléphones importants (famille, ambassade, assurance santé,…)

    Finalement, avec le recul, je me rends compte que c’est toujours ces anecdotes pas drôle sur le coup qu’on finit par raconter le plus avec le sourire !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :