Lecture féministe: Mars

Comme présenté en juin, je vous propose le défi de lecture « Nouveau mois = nouveaux livres contre le sexisme ». L’objectif de ce challenge : lire au moins un livre féministe (ou écrit par une femme) par mois et nous donner votre vision de l’ouvrage en question. Il ne reste plus que trois mois! J’ai donc pérennisé cette habitude, dont je parle dans cet article, sous la forme d’un défi littéraire et d’une chronique mensuelle. Je la continuerai jusqu’en juin 2021.

C’est fou comme le temps passe vite. Cette chronique m’a permis de vous présenté 29 livres en 9 mois. Je suis très contente d’avoir découvert et pu vous partager autant d’ouvrages, BD, Comics ou autres livres sur le thème du féminisme. J’ai appris beaucoup de choses et j’ai trois mois pour vous en faire profiter 🙂

Si vous aimez ce que j’écris, n’hésitez pas à vous inscrire à mon groupe Facebook où nous échangeons sur nos lectures, ou à me suivre également sur ma Page Facebook et sur Instagram

Cette année, j’ai décidé de participer également au Challenge voix d’autrices organisé par arcanesouvertes. Ce challenge à lieu toute l’année du 1er janvier au 31 décembre. Vous retrouverez toutes les informations concernant le challenge sur son blog. Pour ma part je vais essayer de faire le niveau aventurière c’est à dire un livre par catégorie.

Ma progression de février pour ce challenge,  j’ai coché ce mois ci trois catégorie ce qui me fais un total de 14 . Il m’en reste encore 26 à cocher! Courage 🙂

Lecture du mois

Mars a été un mois relativement calme. Trois livres terminés et deux autre en cours de lecture. Ma selection ce mois ci fait du bien, après tout j’étais en vacances alors j’avais envie d’un peu de douceur.

Pour vous simplifier la vie, vous trouverez sur le lien suivant, ranger par ordre alphabétique, les différents livres dont je parle sur ce blog

La cité des femmes de Christine de Pizan

Thématiques abordées : place des femmes dans la société, histoire des femmes, première autrice

☼ Résumé : Christine de Pizan est la première femme autrice française qui a gagné sa vie par ses écrits. Dans son livre « La cité des dames », elle s’interroge sur le fait que les hommes dénigrent en permanence ses contemporaines, les tenants pour responsables de tous les maux de l’humanité. Alors que Christine se lamentait en se disant que peut-être était-ce vrai après tout ? Les femmes seraient impures, vicieuses et stupides ? Trois dames apparurent envoyées de Dieu : Raison, Justice et Droiture. Ensemble, elles aidèrent Christine à construire une cité où toutes les nobles filles de vertu pourraient venir se réfugier. On découvre tout au long du livre une histoire au féminin, avec des femmes fortes qui ont forgée l’histoire.

☼ Points positifs : J’ai appris beaucoup de choses aussi bien les aspects historiques que mythologiques. Saviez-vous que nous avions eu des reines puissantes en France ?

Je trouve les réflexions de l’autrice extrêmement intéressante et poussée. Elle décortique tous les reproches que l’Église ou la gent masculine énoncent à l’encontre des femmes. Elle les anéantit un à un pour casser les préjugés sexistes et misogynes courants au XIVe siècle.

 ☼ Points négatifs : Le dernier chapitre est très religieux et parle essentiellement des saintes qui peupleront la cite des dames. N’étant pas particulièrement croyante, ni même catholique, j’ai trouvé ce passage un peu long, car il traite de tous les martyres. Si la religion était un élément crucial dans la vie des français-es des années 1300, cette approche peut paraitre surprenante pour nous contemporain du XXIe siècle dans une France laïque.

Conclusion : J’ai beaucoup aimé ce livre que j’ai trouvé très moderne au vu des idées qu’il défend, malgré son écriture il y a 700 ans. Il est incroyable de voir comme le machisme et la misogynie peuvent être persistants dans le temps. Le féminisme n’est pas qu’une question de militantisme actuel, il est la réponse à l’injustice et à une réalité qui n’a que trop duré!
Je pense qu’il serait intéressant d’intégrer ce livre aux œuvres imposées dans le cadre des lectures scolaires du secondaire. Cela permettrait d’apprendre aux enfants d’une part ce qu’est l’esprit critique, car ici c’est une excellente démonstration que nous fait Christine de Pizan. D’autre part, cela permettrait aux adolescents de découvrir des choses aussi bien sur l’histoire que sur le fait que des femmes dès le moyen-âge écrivaient et que cette époque n’était pas autant l’obscurantiste.

Challenge voix de femmes : Cette lecture valide la catégorie « un roman d’apprentissage »

Le bazar du zèbre à pois de Raphaëlle Giordano

Thématiques abordées : Surdouance, Feel good book

☼ Résumé : j’ai découvert ce livre grâce à Wanderlustfamily qui m’a vraiment donné envie de lire ce roman.

Un zèbre, c’est une personne atypique, sensible, qu’on appelle parfois « haut potentiel ». L’autrice nous dresse ici le portrait de ces trois libres penseurs, pour qui la rencontre va être étincelante. Tout commence avec Basile qui monte son commerce « Le bazar du zèbre à pois », un magasin d’objet loufoque dont le but n’est pas de servir à quelque chose, mais de faire réfléchir. Puis on rencontre Arthur, un jeune garçon plein de talent que le système scolaire étriqué étouffe et rejette. Enfin, on partage un peu l’existence de Giulia, la mère d’Arthur nez dans un cabinet pour produit cosmétique. Ensemble, ils affronteront les épreuves qui se dressent face aux gens, comme eux, qui osent. À l’inertie et à la jalousie de ceux qui croient en l’ordre et la discipline, que chacun doit être à sa place dans une petite boite. C’est cela qu’incarne Louise Morteuil.  

☼ Points positifs : J’ai adoré le style de l’autrice, les changements de point de vue, une fois en suivant l’histoire dans les yeux de Basile, puis d’Arthur, puis de Giulia, de Louise Morteuil, de Pollux, etc. On ressent tous les points de vues, les sensibilités des uns des autres, leurs doutes, faiblesses, douleurs. L’histoire est légère et se lit vraiment très bien. On embarque vraiment facilement dans cet univers.  

À la fin du livre on retrouve les concepts d’idéations : comment faire un brainstorming, comment oser pour faire des choses qui paraissent impossibles ?

 ☼ Points négatifs : La couverture. Juste un zèbre au milieu d’un fond orange fluo. Je trouve qu’au vu du sujet traité et de la qualité du travail de l’autrice, il y aurait pu avoir un peu plus de travail de la part des éditeurs pour faire une couverture un peu digne de ce nom quand même !

Conclusion : Un livre agréable, facile à lire avec des personnages touchants. Un bon feel-good book qui redonne un peu de peps, surtout quand vos projets tombes à l’eau à cause d’un système qui ne supporte ni le risque, ni la réussite.

Challenge voix de femmes : Cette lecture valide la catégorie « un roman adulte »

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de Raphaëlle Giordano

Thématiques abordées : Feel good book, développement personnel, Routine d’une femme (qui ressemble, je pense, à celle de beaucoup).

☼ Résumé : À l’aube de la quarantaine, Camille vit une vie morne et terne : son travail est un pis-allé, son couple vivote sans passion, les relations avec son fils de neuf ans commencent à se détériorer. Bref, sa vie est fade et insipide. Et puis, suite à un accident de voiture, elle rencontre Claude, à qui elle vide son sac. Il lui annonce qu’elle souffre de « routinite aigüe » et que par chance lui est routinologue et peu l’aider. On suit alors la renaissance de cette femme qui partira à la conquête de sa vie, pour vivre enfin SA vie.

☼ Points positifs : C’est un livre assez court, 250 pages, et il se lit vraiment très bien. J’ai beaucoup apprécié la démonstration de tous les concepts psychologiques de développement personnel présenté dans ce livre. Le fait de suivre l’évolution d’une jeune femme qui parait tout ce qu’il y a de plus banale est agréable, car on se met facilement à la place de Camille.

 ☼ Points négatifs : La couverture encore et toujours ! En quoi une bonne femme sur un avion en papier arrachant une fleur d’un arbre donne envie de lire ce livre ? Sérieusement ça ne me donne pas du tout envie ! Si je n’avais pas lu de bonnes critiques sur le bazar du zèbre à pois et que je ne m’étais pas dit « bon, c’est la même autrice, c’est peut-être bien et puis il a eu du succès donc bon… » et bien je ne l’aurais JAMAIS lu ! Je trouve ça vraiment triste le manque d’investissement dans de vraies couvertures ! C’est la première chose que voit le lecteur.  

Conclusion : Un livre vraiment agréable qui se lit bien. Un bon feel-good book qui redonne un peu de peps.

Challenge voix de femmes : Cette lecture valide la catégorie « Un roman francophone »

2 commentaires sur « Lecture féministe: Mars »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :