Journée internationale des femmes 2021

Je vous propose pour ce 8 mars 2021, un article autour de cette journée internationale des femmes qui a pour objectif de mettre en avant la lutte pour les droits des femmes et les inégalités par rapport aux hommes.

Cette année, le thème de cette journée est « Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 ». En effet, les femmes ont été nombreuses à être les « premières de corvées » aussi bien pour le soin aux personnes (infirmières, aide-soignantes, aide à domicile, etc.), que pour s’occuper des enfants lors du premier confinement en France, etc. Et pourtant, dans de rares cas, elles ont pu être aux commandes pour gérer la situation de crise sanitaire.

Qu’est-ce que le « leadership féminin » ?

Leadership quèsaco ?

Anglicisme très apprécié dans le monde de l’entreprise, le leadership est souvent associé au management et à la direction des équipes, bien qu’ils puissent être vus de plusieurs façons. En effet, certains spécialistes parleront de manager vs leader, d’autres revendiqueront l’importance d’être une manager leader. Bref, vous l’aurez compris, cette qualité reste associée à l’art de diriger. Que l’on soit payé plus ou non pour cela, il s’agit en réalité :

  • D’avoir une vision de l’avenir et la partager ;
  • De motiver et soutenir son entourage, équipe ;
  • De faire preuve d’empathie pour trouver des solutions ;
  • D’être créatif pour donner envie aux autres de croire en notre projet d’avenir ;
  • De servir de guide tout en gardant une oreille attentive aux besoins des autres.

Et le féminin dans tout ça ?

L’art de diriger est aujourd’hui une prérogative essentiellement masculine. En effet, les femmes représentaient 33 % des directeurs en place au 31/12/2015. Elle est l’héritage d’une influence de l’antiquité grecque où les femmes libres étaient à peine mieux vues que les esclaves et d’un patriarcat qui a su maintenir la gent féminine dans l’ombre.

Or, dans la notion de leadership, on retrouve certaines qualités tel que l’empathie, le soutien ou encore l’écoute qui sont habituellement des qualités associées aux femmes. Et au-delà des caractéristiques sexistes habituellement associées aux hommes ou aux femmes, nombreuses sont les visionnaires capables de partager avec leur entourage leur vision du monde. De nombreuses femmes sont des gouvernantes éclairées capables qui guident, ont guidé ou guideront leurs peuples. Alors pourquoi les femmes ne seraient-elles pas plus représentées dans les instances dirigeantes ? Pour ces qualités, il n’est pas nécessaire d’avoir un attribut sexuel particulier, mais simplement un cerveau.

Comment faire émerger plus de femmes dans les instances dirigeantes ?

Cette question n’est pas simple car pour qu’une femme devienne un leader, il faut qu’elle croit en elle, en ses capacités. Il est important que l’environnement lui soit favorable pour qu’elle s’épanouisse et developpe ses compétences. J’ai ciblé ma réflexion autour de trois pilier qui sont pour moi important pour.

(Re)Mettre en avant les femmes dirigeantes

Lorsqu’on parle de femmes cheffes d’État, la plupart du temps on pense aux reines d’Angleterre Victoria ou Elizabeth II, ou bien encore à Catherine de Russie ou Angela Merkel. Mais saviez-vous qu’en France nous avions également eu des Reines qui ont dirigé le pays? On n’en parle pas beaucoup en cours d’histoire géographie (ce qui est particulièrement regrettable). Bien qu’il y ait à l’époque la loi salique, loi d’une misogynie sans nom qui excluait les femmes du trône, quand les maris décédaient de façon précoce et que l’héritier mâle n’était pas encore en âge pour gouverner, c’était la reine qui dirigeait le pays. Alors pour remédier un peu à cette lacune éducative et sexiste, voici quelques-unes de nos dirigeantes françaises du moyen âge que j’ai découvertes grâce à l’ouvrage de Christine de Pizan « la Cité des dames » :

Dans de nombreux pays et à différentes époques, des femmes ont gouverné. Vous retrouverez dans la BD Culottées I : Nzinga Reine du Ndongo et du Matamba et  Wu Zetian Impératrice de Chine (retrouvez ma chronique ici).

Il est important de donner des modèles aux femmes, surtout aux jeunes, pour leur montrer que la gouvernance n’est pas l’apanage des hommes, contrairement à ce que l’on essaie de nous faire croire. Diriger, fédérer et guider c’est aussi bien féminin que masculin.

La maternité ne doit plus être un frein pour les femmes

Il est regrettable qu’au 21e siècle, les femmes soient toujours contraintes par la maternité. Les chiffres récents ont montré qu’à partir de la naissance du premier enfant, l’évolution professionnelle des femmes stagnait contrairement aux hommes.

Congé parental égalitaire

À l’image de ce qui se fait en Norvège, la mise en place d’un vrai congé parental égalitaire, avec 6 mois pour la mère et 6 mois pour le père, permettrait d’une part aux jeunes parents de s’occuper de leur enfant et de pouvoir se répartir la charge du nourrisson.

Crèche sur les lieux de travail et dans les universités

Assez fréquent au Royaume-Uni, la mise en place de ces systèmes de crèche permet aux jeunes femmes de ne pas mettre fin à leurs études prématurément ou facilite la vie des travailleuses.

Redonner aux femmes l’espace qui leur appartient

On entend de plus en plus parler de manspreading, cette attitude particulièrement grossière qu’ont certains goujats d’écarter les jambes prenant ainsi plus de place qui ne leur ait alloué, notamment dans les transports. Ce phénomène de « prise de place » n’est que la partie émergée de l’iceberg de machisme contre lequel les femmes doivent lutter. En effet, plusieurs études ont montré que l’universalisation du point de vue masculin a complètement invisibilisé les femmes. Et cela a des conséquences plus ou moins mortelles.

Pour ce qui est du leadership, il est important de rappeler qu’avant de devenir un leader, il faut avoir confiance en soi, en ses capacités. Mais comment voulez-vous avoir confiance en vous lorsque votre réalité n’est pas prise au sérieux, car elle est invisibilisée, discréditée ? Il est donc crucial de redonner aux femmes l’accès aux espaces publics et l’accès à l’information et aux médias. Pour cela il est important de redonner de la visibilité aux points de vue féminins en étudiant sous le prisme du genre, les aménagements urbains, les écoles, les transports, etc. Cela a par exemple été réalisé en Suède, où l’urbanisme féministe a eu un franc succès.

Il est également vital de laisser plus souvent la parole aux femmes. On voit encore aujourd’hui dans le divertissement, dans les informations que la parole, et surtout le temps de parole est accaparée par les hommes. Le leadership s’est partagé sa vision du monde, mais comment faire si les femmes ont l’injonction de se taire ?

J’espère que cet article vous aura plu. Avez-vous des idées pour favoriser le leadership féminin ? Je vous souhaite à toute, une belle journée internationale de la femme.

2 commentaires sur « Journée internationale des femmes 2021 »

  1. Très intéressant 😊 j’ai pour ma part un peu de mal avec le terme leadership qui fait trop startup Nation à mon goût 😂 mais je suis entièrement d’accord avec toi sur les points sur lesquels il faut travailler pour lutter contre les Discriminations faites aux femmes 💯💯

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :