Innovation suédoise: l’urbanisme féministe

Dans le cadre de mon tour du monde féministe, je vous partage tous les mois des avancés féministes par pays. Cet article propose de se focaliser sur une innovation suédoise qui m’a beaucoup parlé, l’urbanisme féministe. Vous retrouverez tous mes articles sur la page dédié à ce voyage autour du monde.

L’urbanisme féministe qu’est-ce que c’est ?

L’urbanisme c’est un ensemble de sciences et technique qui permet l’organisation et l’aménagement de nos villes. Tous les éléments tels que la taille de la chaussée, l’éclairage urbain, la mise en place de rondpoint, coussin berlinois ou fleurs sont vus par les mairies et communautés d’agglomérations.

En quoi cet urbanisme peut-il être féministe ? En quoi changer l’organisation ou l’aménagement des villes pourrait-il avoir un impact sur le sexisme ?

Différents spécialistes sur les questions d’urbanismes et d’aménagement du territoire ont observé que la ville n’était pas égalitaire. En effet, il a été montré que les villes étaient pensées et organisées par et pour les hommes. Ce concept d’urbanisme féministe repose sur une réflexion de l’appropriation des espaces urbains permettant une meilleure répartition de l’espace public entre hommes et femmes. Ce concept propose d’imaginer de nouveaux modes d’interaction, de travailler sur la mobilité et de redéfinir les espaces de vie publics.

Pour cela la première étape est d’observer les comportements des gens pour identifier les biais et proposer ensuite des corrections pour améliorer le cadre de vie de chacun.

Cette nouvelle conception de l’urbanisme est depuis plusieurs années maintenant mise en place à Stockholm. L’une des actions concrètes a été la révision de l’aménagement urbain dans le quartier de Husby ou la systématisation du déneigement des chaussées présentées dans la vidéo ci-dessous.

Pourquoi est-ce nécessaire ?

A présent que nous avons définit ce qu’était l’urbanisme féministe, il est tout à fait légitime de se poser la question de son intérêt. Pourquoi le mettre en place, qu’est ce que cela apporterait à la communauté?

Pour les détracteur du féminisme, beaucoup disent que ce combat est une lutte de seconde zone. Or, dès que l’on parle de notre quotidien, des violences de rues, etc. Ce combat n’apparait plus comme secondaire. La sécurité n’est jamais secondaire.

Lutter contre la culture du viol

La rue reste, aujourd’hui encore, ressentie comme un lieu dangereux pour les femmes. On a toute parcouru une fois une rue le soir avec la peur de se faire agresser, changé d’itinéraire pour éviter une rue qui « craint » alors que c’était le chemin le plus court.

Lorsque l’on s’interroge sur l’origine du sentiment d’insécurité, il y a de mon point de vue, une construction sociale autour de ce que « doit être une femme convenable ».

« Une femme libre est exactement le contraire d’une femme légère »

Simone De Beauvoir.

En effet, en tant que jeune femme, on nous berce depuis notre plus tendre enfance de phrases inquiétantes :

  • « attention, ne porte par ce vêtement dans tel endroit tu vas te faire violer »
  • « ne rentre pas trop tard, la nuit le quartier est dangereux »
  • « ta jupe est trop courte, ne t’étonnes pas s’il t’arrive quelque chose »
  • « tu rentres comment ? Essaie de te faire raccompagner par un homme, c’est plus prudent »

Ces phrases sont faites pour nous « protéger » parce que nos proches tiennent à nous. Mais au final on ne dit pas ça aux jeunes garçons. Alors, pourquoi en faire autant sur les filles ?

C’est comme si nous étions des petites choses fragiles et sans défense. Et qu’à l’inverse les hommes sont des monstres, violeurs incapable de contenir leurs pulsions. Alors que non, la vulnérabilité des femmes n’est pas une caractéristique naturelle, ni la violence des garçons.

Cette image de vulnérabilité repose sur les épaules de chaque femme et qui l’entravent dans ses déplacements. En effet, une femme « convenable » ne sort pas la nuit, ne s’habille pas comme une prostituée, etc.

Modifier l’urbanisme des villes, pour permettre aux femmes et filles de circuler serait un premier pas pour lutter contre les violences de rue et diminurait la culture du viol.

Photo de @thiszun (follow me on IG, FB) sur Pexels.com

Réduire le sentiment d’insécurité

Parfois, il suffit de peu de choses pour qu’un quartier qui était inquiétant le soit moins. Un changement des éclairages urbains par exemple. Pourquoi les lampadaires sont-ils si haut ou éclairent-ils uniquement la route et pas les trottoirs ? Pourquoi laisser un lieu à l’abandon occupé par des zonards? Pourquoi ne pas y mettre une aire de jeux pour acceuillir des familles?

Diminuer le sentiment d’insécurité permet qu’aussi bien les hommes que les femmes puissent se promener dans les rues sans craindre pour leurs vies et/ou vertu.

Pour aller plus loin

Aujourd’hui, il existe des études sur l’organisation des espaces et plus particulièrement l’organisation des cours de récréations des écoles. En effet, dès les petites classes, les garçons sont placés au centre (terrain de foot) où la plus part du temps les petites filles sont exclues et reléguée à la périphérie.

Pour conclure, le féminisme propose de repenser les espaces de vie en commun pour donner à chacun une place équivalente et équitable.

Connaissiez vous ce concept? Qu’en pensez vous? En espérant que cet article vous aura plu. N’hésitez pas à me faire part de vos remarques et/ou conseils.

Un avis sur « Innovation suédoise: l’urbanisme féministe »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :