Tour de blog article invité: Les rues d’Hanoi

Je vous retrouve aujourd’hui dans « Tour de blog » pour un article invité écrit par Audrey Hirtz. Voyageuse tantôt solitaire, à deux ou en groupe en fonction de ses envies. Elle aime être dépaysée, les découvertes, les rencontres. Elle aime aussi beaucoup lire des récits de voyages, Sarah Marquis l’inspire beaucoup. Je la remercie chaleureusement pour son témoignage qui personnellement me donne très envie de visiter le Viêt Nam. 

En novembre 2017, j’ai eu l’occasion de découvrir ce merveilleux pays qu’est le Vietnam. J’ai eu un vrai coup de foudre, que ce soit pour la beauté des paysages, la gentillesse des habitants et la nourriture.

Plutôt que de vous parler des endroits grandioses et carte postale comme la baie d’Halong, Hue ou Hoi an. J’ai envie de vous dire quelques mots des rues de Hanoi. La capitale.

Une ville effervescente en pleine mutation. On y voit encore les stigmates du passé. Les immeubles coloniaux hauts et étroits dont les balcons sont des ilots de jungle. Des nœuds extraordinaires de câbles téléphonique sur des poteaux en bois, telles des toiles d’araignées géantes. Des hauts parleurs d’un autre temps qui prêchent la parole du parti communiste aux carrefours. C’est une ville qui fourmille. Les scooters vrombissent dans une danse en huit tel un essaim d’abeille. Le contraste saisissant du béton, du bruit, de l’air pollué par les gaz d’échappement avec les arbres, les temples, les balcons végétalises et les trottoirs remplis de légumes, fruits et autres végétaux extraordinaires, vendu à même le sol par des paysannes.

Se balader à Hanoi, se perdre dans les rues est une expérience en soi. L’atmosphère est chaude et humide, J’ai des images plein la tête de ces trottoirs où on trouve de tout sauf de la place pour y marcher (on marche sur le bord de la route). Je pense que tout voyageur revient avec une photo de mobylette. On n’imagine pas ce qu’on peut mettre sur cet engin, une femme trois enfants et un chien, des ballots d’herbe.

Paradoxalement, à contrario de cette effervescence bouillonnante, les habitants sont calmes et respectueux. Les klaxons servent à prévenir pas à signifier un agacement.   Les habitants prennent soin de leur rue, ils balayent, ramassent les papiers, nourrissent les oiseaux.

En tant que femme, j’ai ressenti un vrai sentiment de sécurité. Aucun regard mal intentionné, pas de demande d’argent ou autre, pas d’enfants vendant des souvenirs, ni pickpockets. Je vous invite à venir vous perdre à Hanoi et j’espère moi-même pouvoir y retourner un jour.

Si vous aussi, comme Audrey, vous souhaitez partager vos expériences, n’hésitez pas à me contacter.

2 commentaires sur « Tour de blog article invité: Les rues d’Hanoi »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :