Tour de blog article invité n°2 les femmes et les transports

Je vous retrouve à nouveau dans « Tour de blog » pour un article invité écrit par Emmanuelle Samson, citoyenne de 50 ans, résident en Creuse depuis 10 ans. Elle a vécue à sa trentaine 1 an à Londres et 3 ans et demi en Irlande, à Dublin. Elle aime lire, voyager, voyager par la lecture, faire des promenades dans la belle campagne creusoise, être engagée (elle fait partie d’Amnesty International et est proche de la Spa). Elle nous fait part aujourd’hui de ses témoignages des transports, particulièrement le métro et le taxi.

« On the road again, again, on the road again » ; j’ai cette chanson lancinante qui n’arrête pas de tourner en boucle dans ma tête ; certes, elle est fort appropriée, car c’est aujourd’hui le grand jour où je pars seule découvrir l’Irlande et ses splendeurs naturelles et je suis loin d’être déçue, tellement loin d’ailleurs que je finis par m’y installer pour trois ans de septembre 1996 à août 1999.

La tonalité de l’anglais emplit mon quotidien à travers les conversations quotidiennes de mes amis, à travers la télévision (oui pourquoi ne pas vous conter l’anecdote à la douane ils ont tous bien ri, car j’avais apporté ma petite télé dans mon énorme sac a dos et apparemment c’était inhabituel, car les agents des douanes s’en sont donné à cœur joie, pour se moquer de moi…) et enfin bien sûr au pub, lieu ou paroles et musique se mêlent plus ou moins harmonieusement. Dans les deux avions qui me conduisent d’abord à Londres puis en Irlande , à l’aéroport de Dublin aucun souci, je me sens tout à fait en sécurité ; c’est d’ailleurs, ce sentiment de sécurité qui perdurera durant tout mon séjour en Irlande, notamment quand je trouve l’astuce de ces bus de nuit qui sont affrétés devant Trinity College, en plein centre de Dublin entre minuit et deux heures du matin ; je trouve ça tellement rassurant de pouvoir rentrer en bus, alors que j’ai un tout petit peu bu de la Guinness ou du Baileys ; en plus, dans le bus il y a plutôt une bonne ambiance : les gens y sont contents de leur soirée apparemment certains chantent ou s’endorment sur l’épaule de leur voisin.. Sur le restant de ma route à pied, je croise plusieurs policiers hyper friendly qui s’assurent que « tout va bien et que je connais bien mon chemin pour rentrer saine et sauve » ; tout ça est plus que rassurant !

On est loin du métro parisien que je devrais prendre des années après, en 2008, et dans lequel j’aurais eu bon nombre de frayeurs, avec notamment des mains aux fesses ; ce qui franchement me répugnait ! Je ne risque pas de fermer les yeux ne serait ce qu’une minute sur les deux bonnes heures de mes trajets quotidiens pour me rendre au travail ..

Ensuite, j’enchaine avec le train et là je me rapproche de personnes rassurantes qui me sourient ou affichent un air sérieux ; ce n’est donc rien à côté du métro espagnol ; c’est d’ailleurs par rapport à cette insécurité latente dans le métro que je me suis décidée à écrire cet article…Comment faire pour que le métro soit plus sécurisé ?

Alors là, je n’en sais rien, peut être en mettant plus de policiers en civil et en uniforme ; l’essentiel étant de rassurer la population et surtout les femmes qui sont souvent victimes d’odieux mecs qui n’ont pas froid aux yeux et touchent à ce qu’ils ne devraient pas et çà ils le savent très bien !

Ceci m’amène à une toute petite comparaison avec le métro de Madrid dans les années 1987/1988 où là, ado, j’avais été soufflée de constater qu’ils mettent des dames d’un certain âge et de corpulence dans un box ;  celles-ci étant censées rassurées une partie de la population espagnole, principalement donc la gente féminine. En tout cas, dans mon cas : j’étais avec une copine de mon âge, soit 17 ans et nous avions été accostés par quatre pauvres types qui nous avaient entourés et qui commençaient à nous draguer fort lourdement ; et là, j’avais écouté mon instinct et avait attendu que la rame de métro arrive enfin, au bout d’un bon quart d’heure d’attente et là, j’avais glissée discrètement à l’oreille de ma copine et en français « Suis – moi, fais ce que je te dis » et j’avais attendu que tout le monde monte dans la rame puis j’avais tiré ma copine vers moi et nous nous étions enfuie à grandes enjambées pendant que nos 4 comparses, débiles et probablement saouls, s’agitaient frénétiquement à l’intérieur du compartiment, en affichant des mines agacées. Comme quoi, le sentiment de sécurité ou d’insécurité peut varier d’un pays à l’autre et d’une époque à l’autre ; un lieu devenant hautement dangereux à certaines heures et c’est pour ça que pour celles qui le peuvent je conseillerais le taxi pour rentrer de soirée.

Attention, je mets un bémol à la clé pour les mini cabs londoniens : l’année 1996, j’avais vécu une situation stressante et qui aurait pu très mal se terminer : j’étais allé au cinéma avec deux copines et nous avions décidé d’emprunter un « mini cab » comme ça « ce serait plus pratique et moins cher à trois que d’autres moyens de transport » ; c’est moi qui avais parlé au conducteur et lui avais demandé de nous amener à tel cinéma avec le nom exact de l’endroit et là, je ne vous dis pas, ça avait vite fini par devenir louche, car apparemment nous n’étions pas encore arrivées au bout de dix minutes puis de quinze puis de vingt et là , assise à la place du mort j’avais interrogé le chauffeur en lui demandant « mais vous nous amenez où ? » ; il avait balbutié et avait pris un fard ; ce qui m’avait tout de suite prévenu que quelque chose n’était pas normal et fort dangereux ; je dis alors à mes copines en français, « on se tire les filles, il nous balade » ; heureusement, mes copines ont vite percuté et nous sommes sorties toutes les trois de la voiture en lui criant «  salaud, tu voulais nous emmener où, son of a bitch ». Bref, on a eu beaucoup de chance de réagir au quart de tour et croyez-moi, il ne nous a pas réclamé son dû !!

Avez vous comme Emmanuelle eu des mauvaises expériences dans les métro ou taxi? Si vous aussi vous souhaitez partager vos expériences, n’hésitez pas à me contacter ou à mettre un commentaire sur l’article d’appel à contribution.

3 commentaires sur « Tour de blog article invité n°2 les femmes et les transports »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :