Lecture féministe : Avril

Comme présenté en juin, je vous propose le défi de lecture « Nouveau mois = nouveaux livres contre le sexisme ». L’objectif de ce challenge : lire au moins un livre féministe (ou écrit par une femme) par mois et nous donner votre vision de l’ouvrage en question.

Si vous aimez ce que j’écris, n’hésitez pas à vous inscrire à mon groupe Facebook où nous échangeons sur nos lectures, ou à me suivre également sur ma Page Facebook et sur Instagram

Cette année, j’ai décidé de participer également au Challenge voix d’autrices organisé par arcanesouvertes. Ce challenge à lieu toute l’année du 1er janvier au 31 décembre. Vous retrouverez toutes les informations concernant le challenge sur son blog. Pour ma part je vais essayer de faire le niveau aventurière c’est à dire un livre par catégorie.

Ma progression depuis le mois dernier. Je suis maintenant à 17 livres. Plus que 23 🙂

Lecture du mois

Avec un peu de retard, voici mon bilan pour le mois d’avril. Ma sélection de ce mois-ci est orientée voyage. Partir à l’aventure me manque, bien plus que je ne l’aurais imaginé. C’est difficile de ne plus pouvoir découvrir le monde qui nous entoure, de rester en vase clos devant des écrans qui deviennent notre seul lien avec l’extérieur. J’ai hâte de reprendre mon sac à dos, de faire un trek dans la montagne, de déguster un bon plat dans un restaurant typique, de parler une autre langue pour goûter à une autre culture. Pour le moment, je survis en nourrissant mon esprit avec des récits de voyage, avec un nouveau travail qui me donne un nouvel élan, avec un chéri et une famille heureuse. Mais j’avoue avoir besoin de retrouver ma liberté.

Pour vous simplifier la vie, vous trouverez sur le lien suivant, ranger par ordre alphabétique, les différents livres dont je parle sur ce blog

Le Népal d’Alexandra David-Néel

Thématiques abordées : Le voyage féminin

☼ Résumé : Après avoir lu son livre Voyage d’une Parisienne à Lhassa j’ai voulu en savoir plus sur cette extraordinaire femme qu’était Alexandra David Néel.

Ayant beaucoup aimé mon voyage au Népal, j’ai voulu découvrir comment cette grande exploratrice avait découvert ce pays, presque un siècle avant moi. Je voulais voir quelles étaient les différences entre ce qu’elle y a découvert, à l’époque où le Népal était encore un pays pratiquement interdit aux étrangers, et les changements sociétaux qui s’y sont opérés.

« Moi, j’ai mauvais caractère, je n’admets pas les entraves à ma liberté. »

Alexandra David Néel dans « Le Népal »

☼ Points positifs : J’ai vu sous un nouvel angle des lieux que j’avais visités. Grande érudite de l’histoire bouddhiste et hindouiste, j’ai trouvé certaines explications à ce que je voyais et j’ai compris certaines choses, à postériori.

Le récit est très rythmé et il y a beaucoup d’anecdotes amusantes. On y découvre toute la subtilité de l’autrice, son gout pour organiser des escapades loin de ses chaperons et sa complicité avec celui qui deviendra son fils adoptif.

☼ Points négatifs : La couverture du livre. Je crois que c’est mon reproche le plus fréquent. Mais mince, un livre est un objet et ce qu’il contient est un trésor. Pourquoi l’écrin que représente la couverture est-il souvent aussi négligé ?

Conclusion : Une lecture très divertissante et rafraichissante, surtout dans ces temps de confinement où le moral n’est pas au plus haut. Les récits de cette grande aventurière sont autant de modèles pour nous toutes.

Challenge voix de femmes : Cette lecture valide la catégorie « un roman d’aventure »

Les femmes aussi sont du voyage de Lucie Azéma

Thématiques abordées : Le voyage féminin, le sexisme dans le milieu du voyage, l’émancipation des femmes par le voyage

☼ Résumé : J’ai découvert ce livre sur le blog de Wanderlustmum13 et j’avoue qu’il m’a intrigué, avec ce titre qui ne peut que m’appeler en tant que routarde. Et enfin une couverture qui donne envie avec les deux femmes en chapka sur une vieille moto.

Dans ce livre, j’ai découvert certaines choses, Lucie Azéma a mis des mots sur des choses que je ressentais, mais que je n’arrivais pas à verbaliser. Elle y parle de l’invisibilisation des femmes qui voyagent, de la fabrication d’une masculinité toxique et colonisatrice, le tourisme sexuel, la maternité, etc.

☼ Points positifs : J’ai vraiment beaucoup aimé son analyse très pertinente de bon nombre de choses, surtout la partie sur la description du voyage en misogynie. Elle donne beaucoup de référence et il y a beaucoup d’idées qui font réfléchir sur le voyage et sa conceptualisation sexualisée.  

Un autre point positif, que je vais à nouveau souligner, c’est la présence d’une jolie couverture ! 🙂

☼ Points négatifs : Parfois sur la deuxième partie du livre, j’ai eu plus de mal à suivre le raisonnement de l’autrice.

Conclusion : Un excellent livre, qui est, je pense, un livre de base pour définir le féminisme par le voyage.

Challenge voix de femmes : Cette lecture valide la catégorie « un livre publié dans l’année »

Une chambre à soi de Virginia Woolf

Thématiques abordées : Féminisme, femme autrice, éducation des femmes, liberté des femmes

☼ Résumé : J’étais partie sur cette lecture, car partout je lisais qu’il s’agissait d’un des dix livres féministes à lire absolument. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Et puis j’ai commencé ma lecture et j’ai découvert que Virginia Woolf allait nous parler des femmes et du roman. Dès les premières lignes, l’autrice nous indique son opinion clairement :

« Il est indispensable qu’une femme possède quelque argent et une chambre à soi si elle veut écrire de la fiction. »  

Virginia Woolf Une chambre à soi

☼ Points positifs : Ce livre est extrêmement complet et de nombreux passages sont excellents et critiques sur ce qu’est l’écriture d’un « bon roman », du devoir d’un auteur, etc. Clairement, je pense que si l’œuvre n’est pas étudiée dans son intégralité en cours de français au lycée, certains passages devraient être impérativement au programme.

J’ai particulièrement aimé les petits pics très bien écrits, cette petite acidité extrêmement plaisante dans la plume de cette écrivaine.

☼ Points négatifs : J’ai personnellement eu un peu de mal à « entrer » dans le livre, car je reste assez hermétique au style d’écriture anglais du début du XXe siècle.

Conclusion : Un excellent livre qui fait réfléchir et qui mériterait d’être étudié dans le secondaire !

Challenge voix de femmes : Cette lecture valide la catégorie « un roman féministe »

Le mois prochain, je lirai

Pour le moment, ma lecture est un peu plus lente que les mois précédents. Je ne manque pas de livre loin de là. Nous verrons pour le mois de mai en fonction de l’évolution des choses, de la vie.

Et vous, des idées de lectures ? Des livres en cours ? Comment gérez-vous vos périodes creuses de lecture ?

4 commentaires sur « Lecture féministe : Avril »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :