Les femmes scientifiques à l’honneur pour la fête de la science cette année

Depuis 1992, les universités, instituts de recherches et musées français organisent entre septembre et octobre la fête de la science. Cette manifestation a pour objectif de promouvoir les sciences auprès du grand public. De nombreux laboratoires ouvrent leur porte et présentent leurs travaux de façon accessible.

Physique, chimie, médecine, informatique, etc. Les sciences permettent de comprendre le monde dans lequel nous vivons et nourrissent les rêves de demain.

“Sans la curiosité de l’esprit, que serions-nous ? Telle est la beauté et la noblesse de la science : un désir sans fin de repousser les frontières du savoir, de traquer les secrets de la matière et de la vie sans idée préconçue des conséquences éventuelles.”

Marie Curie

Je vais donc profiter de l’évènement pour vous parler des travaux de femmes scientifiques et vous proposer des lieux de visites. En tant que femme scientifique, je pense qu’il est important de soutenir les travaux qu’ont accomplis d’autres femmes. Et puis, cette année est particulière, car Andrea M. Ghez est officiellement la quatrième femme à obtenir le prix Nobel de physique ! Je pense qu’il est dommage d’attendre le 11 février, la journée internationale des femmes et des filles de science (mon article sur le sujet). Pourquoi attendre autant si l’on souhaite parler de la place des femmes en science ?

Je vous ai donc sélectionné pour l’occasion deux thématiques de physique avec leurs lieux de visites : la radioactivité et l’astronomie.

Découvrir la radioactivité et ses chercheuses

La radioactivité, ce phénomène fait couler beaucoup d’encre et déchaine les passions. Pourtant, celui-ci est naturel et primordial dans la compréhension de la matière. C’est grâce à l’étude de celui-ci que Marie et Pierre Curie obtiendront avec Henri Becquerel le prix Nobel de physique en 1903. Irène Joliot Curie recevra en 1935 conjointement avec son mari le prix Nobel de chimie pour la découverte de la radioactivité artificielle. Vous trouverez ici mon article sur les biopics de Marie Curie

Ces recherches ont permis des avancées considérables dans le traitement du cancer, dans l’imagerie médicale, ainsi que l’énergie.

Aujourd’hui encore la physique nucléaire est un domaine de recherche très complet, où beaucoup de choses sont à découvrir et à comprendre.

À voir :

  • Le musée Curie, ce musée se trouve dans l’ancienne maison des Curie. On y retrouve beaucoup d’information sur leurs travaux, leurs méthodes, sur la fondation Curie qui a pour objectif de soigner le Cancer, etc.
  • Les portes ouvertes au CEA et à l’IRSN. Ces deux organismes sont des instituts de recherches sur l’énergie nucléaire et proposent régulièrement des expositions et ateliers pour expliquer ce qu’est la radioactivité.

Rencontrer les chercheuses d’étoiles et se perdre dans l’espace

Depuis la nuit des temps, les humains, hommes et femmes, se sont questionnés sur l’univers, sur les étoiles qui brillent dans le ciel et sur notre place dans le cosmos.

Beaucoup de femmes ont étudié l’astronomie et sont à l’origine de grandes avancées, même si malheureusement peu d’entre elles ont obtenu la reconnaissance qu’elles méritaient. Ce fut le cas d’Henriette Leavitt et Jocelyn Bell Burnell.

Image représentant un pulsar Credits: NASA’s Goddard Space Flight Center

La première est à l’origine d’un modèle mathématique qui permet aux astronomes de mesurer les distances dans l’espace. La seconde, Jocelyn Bell Burnell découvre en 1967 le premier pulsar.

Lorsqu’une étoile massive « meurt », elle « explose » en supernova à effondrement de cœur. À la suite de ce phénomène, il y a formation soit d’un trou noir, soit d’une étoile à neutron. Cette étoile à neutron va avoir la caractéristique d’émettre des « pulses » de rayonnements électromagnétiques que les astrophysicien(ne)s vont étudier. C’est ça que l’on appelle « pulsar ».

Cette année, Andrea M. Ghez a été récompensée avec Roger Penrose et Reinhard Genzel pour leurs travaux sur les trous noirs, cet autre objet issu de la mort d’une étoile.

À voir :

J’espère que cette sélection vous plaira. N’hésitez pas à partager vos questions, remarques ou adresses si vous en avez 🙂

4 commentaires sur « Les femmes scientifiques à l’honneur pour la fête de la science cette année »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :