Carnaval d’articles Voyage sans voyager : mange, prie, lis

Sous l’impulsion de Lenouinitalia, voilà que j’embarque avec un grand plaisir dans un carnaval d’article sur le thème du voyage sans voyager. Le concept est simple, les participant-e-s écrivent un texte sur « le voyage sans voyager ». Cela peut avoir la forme d’un billet d’humeur, de conseils, d’astuces, etc. Lenou a indiqué une limite de contribution au 22 février, elle récapitulera tous les articles par des liens dans une rubrique traitant du sujet le 1er mars (ou dans ces eaux-là pas de pression hein :).

J’ai hâte de découvrir vos participations 🙂

Pour ma part, j’ai choisi de reprendre le triptyque bien connu du livre d’Elizabeth Gilbert, « Mange, prie, aime », dont j’apprécie particulièrement sa retranscription en film, en le revisitant un peu. Pour cet article, je vous propose mes 3 astuces pour partir à l’aventure tout en restant fixé à son canapé.

Avant de commencer, je pense qu’il est important de vous expliquer ce que représente pour moi le voyage. On en a tous une conception qui nous est propre et qui nous fait du bien. Certains auront besoin de partir très loin, d’autres légers. Il y a les routard-e-s solitaire-s, les groupes d’ami-e-s en quête d’aventures. Bref, il y en a pour tous les goûts !

Pour ma part, voyager rime avec découvrir. J’apprécie m’immerger totalement dans une autre culture, voir le monde à travers d’autres prismes. Chaque pays à ses préjugés, son histoire, ses mythes et légendes qui façonnent l’identité collective et individuel des locaux. J’aime remettre en cause mes propres croyances, mes propres jugements et revoir ainsi ma carte du monde sous un nouveau jour. Enfin, courir le monde est pour moi l’occasion de sortir de ma zone de confort, ou parfois d’inconfort. Voyager permet de changer ses habitudes, de prendre conscience de certaines choses et de prendre du recul. Parfois, revenir chez soi après un long voyage nous permet aussi juste d’apprécier à sa juste valeur ce que l’on a.

Voyager depuis sa cuisine

Ma bibliothèque culinaire : Vous retrouverez des recette d’Islande, d’Italie, d’Autriche, d’Espagne, des Canaries, d’Asie, de France, d’Israël, d’Irlande, de Grèce, du Népal, de Serbie, de Pologne, de Croatie, du Royaume Uni.

Un de mes rituels de voyage est de revenir avec un livre de recettes. Explorer un pays, comprendre sa culture passe par une dégustation de ces plats typiques ! Et je goûte tout, et c’est difficile parfois comme avec le Harkal. Comprendre la cuisine d’un pays, l’alimentation d’un peuple, c’est comprendre en partie sa culture, son histoire, sa relation au monde.

Quand le mal du voyage se fait entendre, j’ouvre un livre de recettes et avec mon copain on se prépare un bon repas pour voyager le temps d’un diner. Un peu de musique, des bougies. Le salon devient une salle de restaurant rien que pour nous.

Si vous n’avez pas trop d’inspiration, ou si vous n’êtes pas un fan comme moi des bouquins de cuisine, vous pouvez commander des box Kitchen trotter. Le principe est simple. Il s’agit d’une boite dans laquelle vous avez : 7 principaux ingrédients difficilement trouvables en grande surface [épices, sauces, snacks, etc.] et un livret de 4 recettes pour faire un menu complet pour une destination au hasard. J’ai essayé l’Australie, une copine m’en avait donné une qu’elle avait eue en double et j’ai bien aimé l’idéee J. On peut s’abonner et recevoir une box pour 39,90 €/mois.

Sillonner le monde par la lecture

Comme déjà évoquer dans mon premier TAG la lecture est une excellente échappatoire. Cela développe l’imagination et permet de comprendre la culture d’un pays, surtout si on s’intéresse aux contes et légendes.

« La lecture, c’est la liberté »

Maman et papa ❤

Cette phrase de mes parents n’a jamais eu autant d’importance à mes yeux qu’en ce moment, où nos libertés de mouvement sont extrêmement restreintes, au point que certains deviennent fous.

Pendant cette période, j’aime lire des ouvrages sur les femmes qui bourlinguent. Leurs témoignages me touchent particulièrement. Vous retrouverez ici tous mes livres chroniqués sur les thèmes du voyage ou du féminisme.

Méditer pour sortir des sentiers battus

Voilà 10 ans maintenant que je pratique la méditation. Au début c’était pour calmer mes crises de colère très virulentes qui devenaient néfastes pour mes proches et moi-même. Ensuite, j’ai médité beaucoup pour « survivre » à mon ex-compagnon qui était extrêmement toxique et essayait de me phagocyter. J’ai trouvé dans l’introspection un moyen d’avoir un endroit à moi et pour moi, un lieu que personne ne pourra me retirer ou venir piétiner.

Aujourd’hui, avec la situation sanitaire et les diverses pressions du travail, je continue plus que jamais à méditer. Cela permet de voir le monde différemment, de revoir ses croyances sous un jour nouveau, en étant détaché et calme.

Pendant quelques minutes je peux être au sommet de l’Himalaya ou bien sur une plage paradisiaque et observer le ciel bleu.

Si vous avez Netflix, je vous conseille les méditations proposées par Andy de headspace. Il y a plusieurs exercices très bien exposés.

Et vous, que représente pour vous le voyage ? Comment faites-vous en ce moment pour vous évader ?

6 commentaires sur « Carnaval d’articles Voyage sans voyager : mange, prie, lis »

  1. J’aime beaucoup tes propositions (et ta définition du voyage que je partage complètement)! Je ne connaissais pas les box, c’est une bonne idée pour découvrir des nouveaux plats auxquels on aurait jamais pensé 👍 pour la meditation, j’ai essayé mais j’ai souvent du mal à me motiver alors que je suis beaucoup plus détendue quand je termine 🤷🏽‍♀️

    J'aime

Répondre à Lucie Néma Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :