L’Islande, le pays le plus paritaire au monde

Pour un tour du monde féministe, comment passer à côté du leader en parité, l’Islande ? Situé au milieu de l’Atlantique, cette petite ile de 102 775 km2, connu pour ses paysages magnifiques et son aileron de requin fermenté (je vous déconseille franchement de manger ça, ça à un goût de pipi, mais ça c’est une autre histoire), il me faudra retourner là-bas pour cette fois comprendre comment ce pays a réussi à devenir le n°1 du classement WEF (et de loin).

Egalité de droit vs Egalité de fait

Tout d’abord je pense qu’il est important de clarifier ce que j’entends par égalité. Quand je débats avec des anti-féministes ou juste des gens qui ne se sentent ni pour ni contre, il y a toujours cette confusion entre l’égalité de fait (un homme en moyenne a plus de capacité musculaire qu’une femme) et l’égalité en droit, celle que je défends et qui est pour moi écrite dans la déclaration des droit de l’Homme et du citoyen, celle qui écrite sur tous les frontons de mairie en France.
« Les Hommes naissent libres et égaux en droits », ça ne signifie pas que tous les êtres humains sont identiques, heureusement car une vie de clones ça ne m’intéresse pas du tout,  mais c’est une valeur par laquelle on affirme que malgré les différences que l’on va observer chez des individus ces derniers ont tous les mêmes droits. Et ça c’est valable que l’on soit grand ou petit, blanc ou noir, homme ou femme. Cette valeur repose selon moi sur des idées de justice et d’équité.

Classement WEF

Maintenant je vous propose de nous intéresser un peu sur le comment est-ce qu’on peut « noter » la parité. Jusqu’à présent je me suis basée sur le classement de WEF (Word Economic Forum) qui est une fondation à but non lucratif dont l’objectif est de réunir des personnes importantes ( chef(fe) d’entreprise, intellectuel(le)s, journalistes, politicien(nes)  pour débattre sur les problèmes les plus urgents de la planète. Tous les ans, cette fondation sort un rapport appelé le Global Gender Gap qui mesure les écarts entre les hommes et les femmes.

Cette mesure est réalisée dans les domaines de l’éducation, du travail, de la santé et de la politique. Je vous résume dans le tableau ci-dessus les indices utilisé pour quantifier la parité dans chaque pays. Un ratio femme/homme est fait pour chaque indice. Cela ne prend pas en compte le niveau de vie global dans le pays mais réellement les écarts entre hommes et femmes.

TravailEducationSantéPolitique
Taux de participation à la force de travailTaux d’alphabétisationSex-ratio à la naissanceFemmes au parlement
Egalité des salaires à postes identiquesInscription au primaireEspérance de vieFemmes dans les ministères
Revenu moyen estiméInscription au secondaire Année avec femme/homme à la tête du pays sur les 50 dernières années
Présence dans les fonctions supérieures (Management, Haut fonctionnaire etc)Inscription dans le supérieur  
Employée ou technicienne   
Index permettant de quantifier l’écart entre les hommes et les femmes sur les domaines de l’éducation, du travail, de la santé et de la politique

Au vu de ces critères, on voit clairement que les points forts de l’Islande sont l’égalité en droit en termes d’emploi et en termes de politique.

Pourquoi et comment en sont-ils arrivés là ?

Pour comprendre comment l’Islande a réussi à se hisser à la première place, regardons un peu l’histoire et la culture du pays pour comprendre et voir s’il serait possible d’emprunter certaines bonnes idées à nos amis Islandais.

Pour cela je vous propose de nous pencher plus précisément sur les points forts l’égalité politique et salariale.

Egalité salariale

Si en 2019 en France, les femmes à travail et compétences égales touchent encore un salaire 9% inférieur à celui des hommes, les Islandaises recevaient en moyenne en 2017 un salaire 16% inférieur à leurs homologues masculins.

Un salaire égal pour un travail identique à compétences égales

L’histoire de l’égalité salariale débute le 24 octobre 1975 avec la grande grève des femmes Islandaise, la Women’s Day Off. Presque toutes les femmes du pays ont fait grève et une grande partie d’entre elles sont descendues dans les rues de la capitale pour montrer que sans elles, le pays n’était plus en mesure de fonctionner. 

Women's Day Off, un nombre important de femme est venu manifester dans la capitale Islandaise

Beaucoup d’entreprises ont dut fermer car les pères devaient s’occuper de leurs enfants pendant que les nounous ou mamans défilaient dans la rue.

C’est à ce moment qu’une prise de conscience massive sur le rôle des femmes dans la société et sur l’économie du pays commença en Islande.

Plus récemment, la loi Islandaise imposa aux entreprises, à partir du 1 janvier 2018,  l’égalité des salaires entre les hommes et les femmes à poste et performance égal, documents à l’appui. Cette loi n’impose plus aux femmes victimes de discrimination de prouver qu’elles le sont mais impose à l’employeur de prouver qu’il n’y a pas de discrimination entre les salariés. Lors de son vote, ce point avait fait l’unanimité. En effet, certain détracteur de cette loi soutiennent le fait que cette loi ne réglait pas le problème et était couteuse à mettre en place. Pour ma part je suis assez d’accord avec l’ancien ministre des affaires sociale, Thorsteinn Viglundsson, qui explique qu’utiliser l’outil législatif oblige les entreprises à évoluer. En effet, si une entreprise n’est pas contrainte par la loi à ce mettre en règle, pourquoi le ferait-elle si elle risque de perdre de l’argent ?

En France, depuis le 13 février 2019 une loi analogue aux Islandais a été mise en place.

Congé parental

L’un des facteurs de différence salariale important entre les hommes et les femmes vient des congés parentaux. En effet, en la naissance des enfants marque souvent un frein dans la carrière des femmes qui voient en conséquence leurs salaires stagner, là où une naissance pour leurs homologues masculins reste un évènement transparent pour leur évolution de carrière.

En Islande, le congé parental est de 9 mois: 3 mois pour l’homme, 3mois pour la femme et 3 mois qui peuvent être séparé entre les deux parents. Il a toutefois été mis en avant que le découpage le plus fréquent en Islande était de 3 mois pour l’homme et 6 mois pour la femme. Nous ne sommes pas encore au niveau des Norvégiens mais le système s’en approche.

Egalité politique

Après la Women’s Day Off de 1975, les Islandaises voyant que les partis déjà en place ne faisaient pas de place aux femmes ont décidé de créer leur propre parti en 1982 le « Samtök um kvennalista » qui signifi Organisation pour une liste des femmes qui a permi de féminiser les instances gouvernementale.

La crise financière de 2008 a été profondément changé l’Islande et a été particulièrement salutaire. Suite au krach boursier, trois banques sont passées sous tutelle de l’état qui les a laissé faire faillite. Suite à la démission du gouvernement de centre droite, Johanna Sigurdardottir (sociale-démocrate) est nommée Premier ministre. 

Aujourd’hui, le parlement Islandais le Althing, compte 38% de femmes, c’est la même proportion qu’actuellement en France

En espérant que cet article vous aura plu, n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires.

3 commentaires sur « L’Islande, le pays le plus paritaire au monde »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :