TAG – D Comme… Décembre

Comme vous le savez, je ne suis pas une grande habituée des tags, je n’en ai pour le moment qu’un seul à mon actif sur la lecture et le voyage que vous trouverez ici.

Ce mois-ci j’ai envie de me laisser tenter par ce TAG inventé par Muffinsandbooks que je trouve très sympathique et challenging. Tous les mois, elle propose des adjectifs qui commencent par la lettre D et l’objectif est de proposer un livre qui nous vient à l’esprit.

J’ai envie de me prêter au jeu, alors embarquons !

Je vais me rajouter un petit truc en plus, sinon je vais sombrer dans la facilité : pas de Harry Potter. Pour la petite histoire, cette saga c’est ma madeleine de Proust que je regarde tous les ans à Noël. Les paysages écossais avec la neige, cette ambiance magique, la bière au beurre… Cet univers me fait tellement voyager… bref, je vais essayer d’être forte XD

D comme… décembre !

Un livre qui se passe en décembre… OK ça commence mal ! Je ne vais quand même pas craquer à la première question… Je crois que je vais opter pour un conte que j’ai relu récemment dans le livre « Femmes qui courent avec les loups » de Clarissa Pinkola Estés, celui de « La petite fille aux allumettes ». Si vous ne connaissez pas ce conte, je vous le recommande même si celui-ci est terriblement glauque et se passe peu avant Noël.

Pour les prochains, je vais essayer d’aller dans un registre un peu plus sympa et festif.

D Comme… D!

Un roman dont le titre commence par la lettre D… Je pense tout de suite à mes Dictionnaires insolites. Bon ça n’est pas un roman, mais ça compte quand même non ?

D comme… décevant!

Enfin une question facile! J Sans hésitation, je nommerais « La main gauche de la nuit » d’Ursula K. Le Guin.

J’avais acheté ensemble La main gauche de la Nuit et La justice de l’Ancillaire. J’ai été tellement déçue par le premier que je n’ai toujours pas osé lire le second.

Enfin une question facile! J Sans hésitation, je nommerais « La main gauche de la nuit » d’Ursula K. Le Guin.

J’adore la SF, mais vraiment celui-là, non. Je n’ai pas accroché du tout. J’avais lu tant de bien sur ce livre, qui se disait en plus « féministe ». Ce fut une énorme déception. J’ai été extrêmement déçue, car ce livre ne répondait pas du tout à mes attentes. J’avais mis beaucoup trop d’espoir dans cette lecture.

Si mon avis sur ce livre vous intéresse, vous trouverez ici ma chronique.

D comme… diversifié!

Pas facile non plus celui-là. Ce mot peut avoir beaucoup de connotation différente… J’ai essayé d’avoir un peu d’inspiration sur ce mot en lisant sa définition sur le net. J’ai trouvé « Faire prendre à quelque chose des caractères, des aspects divers ; varier ». Je ne me suis pas senti plus que ça inspiré sur le moment.

Et puis j’ai vu ce livre et je me suis dit qu’il était parfait pour cette rubrique. J’ai opté pour le livre « les Hommes en 30 modèles » de Maïa Mazaurette et Pacco. Vous connaissez peut-être l’autrice via ses chroniques du dimanche dans Le Monde ? Et bien là elle ne parle pas de sexe, mais d’hommes. Ce livre se présente un peu comme un bestiaire qui décrit les différents spécimens (aussi bien masculin que féminin) avec beaucoup d’humour.

Je trouve que c’est un livre idéal pour rire et se remonter le moral, surtout après une rupture douloureuse.

D comme… dansant!

Un livre où il y a un bal? Où les gens dansent ? Harr… Non, je peux faire mieux que ça, quand même ! Je n’ai pas beaucoup de livres où les protagonistes se laissent aller à la danse.

Ça va être encore morbide et triste, désolé, je vais encore une fois utiliser le joker des contes : « La petite fille aux souliers rouges ». L’histoire est un peu longue à résumer, mais la petite fille aux souliers rouges se retrouve à faire un pacte avec le diable et danse jusqu’à la mort. Cette histoire est assez tragique, comme beaucoup de contes. Je me demande bien pourquoi on continue de lire des histoires aussi horribles aux enfants quand même !

D comme… discret!

Un roman qui fait peu parler de lui. Je choisirais le livre « Geisha » de Liza Dalby. Ce livre raconte l’histoire d’une Américaine qui va apprendre à devenir une Geisha dans le cadre de sa thèse.

J’ai adoré cette histoire que j’ai lue complètement par hasard. Pour l’anecdote, je préparais mon voyage au japon et je voulais me plonger au plus profond de la culture nipponne avant de partir. J’avais  envie de lire un livre sur les Geishas, pour comprendre un peu l’essence de la culture japonaise. J’ai donc emprunté ce livre à la bibliothèque, croyant que j’allais lire le livre «  mémoire d’une Geisha ». C’est une fois chez moi, après quelques pages de récit, que je me suis aperçue de l’erreur. Finalement, je l’ai quand même lu et je n’ai pas du tout été déçue de m’être trompée bien au contraire. Ce livre est peu connu et renferme beaucoup renseignements de la ville de Kyoto et sur les habitudes des Geishas avec un point de vue « scientifique », car l’autrice rédigeait sa thèse.

D comme… doudou!

Cette lecture qui fait toujours plaisir, celle dans laquelle tu te replonges quand tu as besoin de te sentir bien. C’est terrible ces questions… Non, je ne craquerais pas !

Si vous vous demandez est ce les écritures dorées qui ont attiré mon attention, la réponse est OUI

Je vais choisir « Agir et penser comme un chat » de Stéphane Garnier. J’ai acheté ce livre dans un petit moment de baisse de moral, avant de prendre un train. Le titre me semblait marrant, et comme je devais être un chat dans une autre vie je me suis laissé tenter. C’est une façon assez intéressante de voir le développement personnel et c’est rafraichissant. Si on compare à d’autres livres sur la gestion du stress ou de la résilience avec des auteur(e)s qui racontent leur vie et qui en réalité font leur propre thérapie en écrivant le bouquin… Ici ça a le mérite d’être drôle.

D comme… donnez-moi de quoi réfléchir!

À votre tour ! Donnez-moi un adjectif qui commence par la lettre D et je vous dirais que livre ça m’évoque en commentaire !

4 commentaires sur « TAG – D Comme… Décembre »

  1. J’aime beaucoup ce tag ! Je connaissais la version dessin animé de la « petite fille aux allumettes, qui n’a d’ailleurs pas du tout été édulcoré et est extrêmement triste… Un livre en D comme déconcertant ? 😊

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :